Aujourd’hui nous allons discuter d’Anita Delgado. C’est une femme espagnole de l’an 1900 qui connaîtra une grande destinée.

La danseuse

Pour commencer, elle avait une grande beauté. Des peintres voulaient la prendre comme modèle mais elle n’en voulait pas se sentant trop jeune pour le faire. C’était une danseuse. Anita faisait du flamenco et comme dirait Pierre Loti : « Quelle danse, monsieur ! Quelle tragédie ! C’est toute la passion en trois actes : désir, séduction, jouissance ».

Un soir, la danseuse était à la cérémonie de mariage du roi d’Espagne Alphonse XIII. Un homme la remarque. Il engage la discussion et au fur et à mesure des heures il y a une vraie passion qui se créé. Mais qui est ce personnage ?

Le Maharadjah

Jagatjit Singh Bahadur, c’est son nom. Il a six femmes, six enfants et parle le français. Jagatjit voyage autour du monde et habite dans la région de Kapurthala. Il a un palais digne des châteaux de la Loire.

Le mariage et la vie en Inde

Le prince lui apprend le français pour mieux lui expliquer comme il l’aime. Le mariage se ferra à Paris et en Inde. Elle se convertira au sikhisme.

Maintenant que les bases sont faites laissons la princesse nous parler en français de son existence. Elle la décrira dans son livre Impressions de mes voyages aux Indes :

« J’habite avec elle dans le nouveau palais, au milieu du plus grand luxe et confort européen. De toutes les distractions que l’ou puisse avoir aux Indes, je préfère les voyages que nous faisons fréquemment. Ils m’ont donné du reste l’occasion de pouvoir écrire ces quelques pages sur ce délicieux pays d’Orient, ou je réalise passer les plus heureuses années de ma vie. »

La fin du rêve

Pour finir, le couple divorce un jour, après de longues années. Elle quitte ce pays, rentre à Paris et finira  sa vie en Espagne.

Une dernière malédiction : un bateau coulera avec ses bijoux et des millions seront perdus.

© image : Dr Graham Beards