Léna Situations / Frédéric Beigbeder

584
lena situation/ Frédéric Beigbeder

Frédéric Beigbeder, journaliste et écrivain, fait polémique après sa critique du livre Toujours plus de Léna Situations, dans laquelle il suggère l’inculture de la Youtubeuse.

Réponse à l’écrivain

Ce mercredi 11 novembre 2020, après avoir été invitée à faire la promotion de son livre dans l’émission Quotidien, Léna Mafhouf (de son vrai nom) a répondu aux critiques de l’écrivain : « Je trouve que c’était un peu la facilité de s’attaquer à la nouvelle génération. Il dit ce qu’il veut et nous, on répond ce qu’on veut. On répond qu’on est fatigués par ce snobisme intellectuel et le mépris qu’on peut voir face à des jeunes qui essayent de faire des choses».

L’auteure de Toujours plus bat des records en librairie avec plus de 200 000 exemplaires vendus depuis sa sortie en septembre, se hissant en première position des ventes en ligne, à J-5 de la sortie de son livre. Malgré cet indéniable succès, elle dit ne pas comprendre ces attaques. En effet, elle ne prétend pas avoir sorti « l’essai philosophique de l’année » et voit surtout dans la réaction de l’écrivain un coup de com’.

Coup de Com’/Business ?

« Dans ce cas, (poursuit-elle chez Quotidien) il m’attaque uniquement parce qu’on a vendu beaucoup de livres. Tout ça n’est que Business. Si j’avais été après lui dans les ventes, je ne pense pas qu’il y aurait prêté attention et écrit un article, pendant son confinement, sur moi. »

Tandis que « L’homme qui pleure de rire » se fait trasher sur les réseaux sociaux par la grande communauté de la Youtubeuse, d’autres journaux ont décidé de soutenir le positivisme de Léna. En effet, voici ce que l’on a pu lire récemment sur Cosmopolitan : “L’optimisme de Léna Situations est contagieux ! Avec « Toujours Plus », un guide pratique pour dire Non à la déprime mais Oui au positif, vous allez adopter son mantra « +=+ »”.

Avec sa critique donnée au Figaro intitulée Autobiographie d’une inconnue célèbre, Frédéric Beigbeder a-t-il oui ou non voulu faire un coup de com’ ? Ce qui est sûr, c’est qu’après avoir été viré de France Inter, parce qu’il ne prenait pas la peine d’écrire ses chroniques, l’écrivain se permet tout de même de donner des leçons de rigueur et de travail d’écriture aux jeunes générations.