Vous êtes inquiets et ne savez pas trop comment protéger votre identité ou celle de vos enfants sur Internet ? Je vous propose un petit mode d’emploi des b.a.-ba de l’anonymat, une occasion de (re)découvrir les bases et partir sur le bon pied.

Les réseaux sociaux :

Il est tentant de suivre l’exemple des influenceurs et partager ses faits et gestes avec tout le monde. Cela ne pose pas de problème : sauf si on souhaite limiter l’accès de nos informations à un cercle de personnes de confiance. Il y existe quelques solutions pour n’être trouvé (et reconnu) que par ses amis :

– S’inscrire sous un pseudonyme qui permettra d’anonymiser votre compte ou ne pas donner d’identité complète : Par exemple « Martin Dupont » choisira de s’appeler « Martin D. ».
– Ne pas mettre de photo de profil qui vous représente ou représente votre famille.
– Rendre son compte privé : On pourra vous trouver en vous cherchant, mais l’accès à vos informations sera limité.

Pour rendre vos comptes privés et limiter votre audience, rien de plus simple ! Je vous invite à suivre ces petits tutoriels qui vos montrent pas à pas les étapes à suivre. Depuis ses récentes mises à jour, Facebook vous guide complètement dans votre démarche. N’hésitez pas à fouiller dans les paramètres pour être sûrs de ne rien oublier !

  Tutoriel pour Instagram                                                            Tutoriel pour Twitter

L'anonymat sur InstagramL'anonymat sur Twitter

Tutoriel pour Facebook

Tutoriel : L'anonymat sur Facebook

Les petites astuces supplémentaires :

Vous trouvez les pseudos ridicules et souhaitez être reconnu par vos amis ? Optez pour l’omission de lettres : Martin Dupont deviendra par exemple Mrtn Dpnt. Bien qu’elle soit peu élégante, cette technique évite à ce que n’importe qui trouve des informations à votre sujet en tapant votre nom et votre prénom sur Google.

Parents, pensez à vos enfants ! Minimisez leur exposition sur les réseaux sociaux en évitant de mettre leurs prénoms ou leurs photos sur votre profil public. Ne l’oubliez pas : N’importe quel inconnu pourrait les voir.

Les mots de passe :

Avoir un mauvais mot de passe, comme un vélo avec un mauvais cadenasUn mauvais mot de passe, c’est comme un cadenas qui ne sert à rien

On ne le dira jamais trop : un bon mot de passe est la clé d’un compte bien protégé. Il est essentiel pour minimiser les risques de piratages. Différentes astuces sont à retenir pour protéger le verrouillage de vos comptes :

– Ne pas utiliser le même mot de passe sur tous vos comptes : Si on vous pirate un compte, tous les autres pourront l’être aussi.
– Utiliser un mot de passe dit « robuste » : Le mot de passe devra faire entre 8 et 12 caractères et mélanger à la fois les majuscules, minuscules, chiffres et caractères spéciaux.

Le site www.cybermalveillance.gouv.fr recommande d’utiliser le générateur de mots de passe Keepass. Il s’agit d’un logiciel gratuit et recommandé par l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information. Utiliser un générateur vous évite de commettre une erreur courante : créer un mot de passe qui contient des informations vous concernant (date de naissance, nom d’un proche, etc.)

Actuellement de plus en plus de méthodes existent pour protéger nos comptes autrement. La plus commune est la double authentification : on vous prévient par SMS ou e-mail si quelqu’un essaye de se connecter à vos réseaux.

Le VPN :

Plus technique, mais de plus en plus courant, le VPN (Réseau Virtuel Privé) permet de chiffrer vos données et de modifier votre adresse IP (c’est le numéro qui identifie votre ordinateur). Avoir un VPN est un excellent moyen pour protéger son anonymat et ses données en permanence : comme elles seront cryptées, vous ne serez pas traçable.

Attention au choix que vous ferez, Clubic nous précise qu’ « il faut s’assurer en effet qu’ils ne conservent pas l’historique de vos activités, votre adresse IP, etc. pour garantir réellement votre anonymat sur le Web. ». Je vous invite à lire leur article complet Les clés pour préserver son anonymat sur le Web.

Trop tard, vos informations sont sur internet ? :

Pas de panique, il y a toujours des solutions ! Le CNIL vous guide dans vos démarches. Au choix : Droit d’opposition ou Déréférencement.

A l’heure du tout connecté, il est difficile de savoir si nous sommes 100% anonymes. Cependant, faire ces quelques actions permet d’avoir de bons réflexes et de minimiser notre exposition sur la toile.